fbpx

Pourquoi changer de job ? Comment et quand se lancer ?

Combien de fois nous sommes-nous dit « cette fois j’y vais, je change de travail » ? Et combien de fois avons-nous décalé, hésité, remis à plus tard ? Ou au contraire, nous qui à un moment avons été transporté.e par cette envie de changer, et qui avons sauté le pas… mais trop vite, trop mal ou avec un projet trop peu mature ?

Bien entendu, la conjoncture actuelle n’est pas simple, l’économie est fragile, nos repères s’écroulent et le climat ambiant n’est pas particulièrement rassurant, c’est évident.

Par ailleurs, changer de boulot, ça ne s’improvise pas, et même si l’on vit aujourd’hui dans une société de plus en plus libérée au niveau de la gestion de sa carrière, ce n’est toujours facile. Changer de travail…. si simple sur le papier mais souvent plus complexe à organiser dans les faits. Pourtant, changer de job, de poste, de métier, de secteur, ou d’entreprise peut être LA vraie bonne idée.

Mais pour en être sur.e il convient de se poser les BONNES QUESTIONS ! Déjà, pourquoi je veux changer ? Ensuite, comment je m’organise et pour faire quoi ? Et enfin, comment savoir si c’est le bon moment ?

Et oui, par expérience, voici les 3 étapes de réflexion par lesquelles je vous recommande de passer, si vous envisagez actuellement un changement de job ou que l’envie d’ailleurs, de changer, vous titille :

1 Être sur que ce n’est pas qu’un caprice ( Répondre à la question « pourquoi ? »)

2 Bien préparer son projet professionnel et le mener efficacement ( Répondre à la question « comment ? »)

3 Se lancer dans de bonnes conditions et au bon moment ( Répondre à la question « quand ? »)

C’est parti, regardons ça ensemble !

1 – Pourquoi changer de travail ?

Une envie passagère ou un réel besoin dans sa vie professionnelle ?

Vouloir changer de travail peut être motivé par différentes raisons, mais bien souvent, si vous voulez changer de job c’est simplement parce que vous en avez assez des conditions, situations, environnements de votre job actuel.

Et c’est vrai que dans ce contexte on rêve souvent à « autre chose » par exemple un nouveau mode de vie, une évolution dans leur carrière que leur entreprise actuelle ne peut proposer, parfois aussi plus de reconnaissance, un meilleur management, une envie de plus de sens, et parfois on poursuit encore cette envie simple mais si naturelle, celle de « trouver sa voie ».

L’idée du changement fait alors son entrée dans notre esprit …

Cependant, changer de travail n’est pas une chose ou un projet à prendre à la légère et il faut donc s’assurer que c’est bien la meilleure solution pour vous. Est-ce que cette envie est présente depuis longtemps ? Prendre du recul est très important car il ne faut pas croire que l’herbe est forcément plus verte ailleurs. Comme je le dis souvent l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, elle est plus verte là où on l’arrose.

Peser le pour et le contre est donc essentiel quand on veut changer de job.

Faites-vous une liste de ce qui va et ce qui ne va pas dans votre travail actuel et posez-vous les bonnes questions :

  • Depuis combien de temps je veux changer de travail : est-ce que cette envie demeure depuis au moins plus de 3 mois ?
  • A quoi cela tient-il ? Mon manager, le trajet, la rému, le contexte, mon évolution … Ai-je l’impression que réellement je ne peux plus rien faire dans mon environnement pour le rendre moi-même plus agréable ?
  • Ai-je la sensation que je suis arrivé au bout d’un modèle, d’un poste, parce que je n’apprends plus beaucoup de choses dans mon job actuel ?
  • Je veux changer de travail, mais est ce que je sais où je veux aller, vers quoi, pour aller dans quelle direction ou est-ce juste une idée vague et idéalisée ? En somme ai-je un vrai projet ?

Cette phase de questionnement est fondamentale !

Oui, car c’est celle-ci qui pourra vous aider à y voir plus clair et surtout à comprendre comment agir pour améliorer la situation déjà dans un premier temps !

Car oui, si l’environnement de travail est en cause, il convient déjà de voir ce que vous pouvez faire – c’est un peu la posture que je choisis avec Bloom Fabrique : nous sommes toujours responsable à 50% de la situation, ainsi : que peut-on faire de nos 50% ? Si le métier en tant que tel est prédominant dans les motivations qui vous poussent à vouloir un changement, c’est effectivement peut-être le début d’une reconversion professionnelle. Si la situation empire, bien entendu c’est aussi un signe fort de l’urgence qu’il y a à agir.

Dans tous les cas, il faut distinguer le simple « passage à vide » d’un problème plus profond pour prendre votre décision. En vous posant les bonnes questions, vous faites un premier (grand) pas. En distinguant une crise passagère d’une envie de changement réelle et justifiée, vous avancez et mettez le doigt sur le problème.

Vous transformez alors un potentiel caprice en réel projet professionnel !

Que disent les stats d’ailleurs ?

Même s’il n’est pas toujours pertinent de se comparer aux autres, jetons un oeil aux statistiques : D’où vient l’envie de changer chez les français ?

  • Dans 27% des cas, on aspire à trouver de meilleurs conditions de travail
  • L’argent est le moteur dans 23% des cas,
  • Pour 19% des cas, c’est la volonté de trouver un emploi plus stable qui prime
  • Et enfin , dans 16% des cas, c’est le manque de sens et de cohérence qui est en cause

Ce que j’ai envie de dire sur ces chiffres ? Toutes les raisons peuvent être bonnes, mais elles doivent être ancrées dans un vrai projet, car sinon le risque est toujours le même : quitter un environnement qui nous frustre, ne pas avoir géré ses frustrations dans son premier job, et les retrouver dans le suivant. C’est ce qui arrive dans de nombreux cas, quand le changement n’est pas suffisamment préparé !

Justement, on y arrive !

2 – Comment bien préparer son changement de travail ?

OK, vous avez validé que vous aviez vraiment envie de changer… Pour éviter les déconvenues, il faut y aller pas à pas, et ne pas claquer la porte du jour au lendemain (c’est évident, mais comme pas mal d’évidences, ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant).

Allons-y gaiment :

Vouloir changer, oui, mais comment structurer son projet ? La première phase essentielle est celle de l’analyse. L’objectif est simple : savoir exactement ce qu’on va chercher dans son nouveau job ! Ce que vous voulez, ce que vous ne voulez plus, ce que vous cherchez idéalement et sur quoi vous êtes prêt à faire des concessions.

A – Savoir qui je suis et ce que je veux

Actuellement j’anime un atelier à destination de personnes en reconversion et nous utilisons l’outil suivant, qui permet de creuser toutes les strates du projet :

Mon environnement de travail

Dans quel environnement ai-je envie de travailler ? Avec quel type de personne ai-je envie de travailler (collègue / clients … )? Quel est le ou quels sont les secteurs d’activité qui m’attirent ? Pourquoi ? Qu’est ce qui me plait dans cet environnement ?

Mes comportements

De quoi ai-je besoin dans mon environnement quotidien ? Ai-je envie de travailler seul ou en équipe ? En home office ou en présentiel ? Pourquoi ?

Mes compétences

Voilà pourquoi souvent un bilan de compétences à cette étape peut être intéressant… Mais vous constatez aussi que les compétences ne sont qu’une étape de la réflexion, et qu’un projet professionnel est bien plus vaste.

Qu’est-ce que je sais faire et qui m’est utile pour mon projet ? Qu’est-ce que j’ai besoin de développer pour me sentir à l’aise et réaliser mon projet avec succès ? Quelles sont les compétences que je dois développer dans le futur ? Dois-je me former ?

Mes valeurs

Cela permet de poser vos besoins en matière de valeurs. Quels sont les comportements que j’attends et que j’espère dans mon prochain environnement ?

Cette vidéo à ce sujet est juste GÉNIALE et je l’utilise très souvent en coaching : Merci l’équipe de Et tout le monde s’en fout ! J’approfondis d’ailleurs ce sujet dans cet article !

Ma spécificité, mon talent

Quel est mon petit truc en plus ? mon talent ? ce qui me différencie des autres ? Qu’est-ce que je fais avec facilité et qui étonne toujours les autres ?

Mon projet rêvé  

Quel est mon projet idéal, rêvé ? Imaginez que vous avez une baguette magique, qu’est-ce que vous faites ?

En sommes, vous allez devoir faire des recherches approfondies sur vous et votre métier / environnement / secteur / entreprise / poste rêvé, et enquêter concrètement sur ce que vous voulez faire (et ne plus faire).

B – Savoir de quoi le monde a besoin

Il s’agit déjà de confronter votre projet au besoin du marché !

Pour cela, explorez le champ des possibles sur les sites emploi afin de vous assurer que votre projet corresponde bien à des besoins entreprise. Oui cela consiste tout simplement à regarder les offres d’emploi, les étudier, les analyser, et vous y confronter !

Tout simplement 🙂

Voici une liste des sites emploi les plus utilisés en France :

Indeed (qui regroupe la très grande majorité des offres), LinkedIn, Pôle Emploi, Monster, l’Apec, Welcome To The Jungle, Monster et Région Job !

C – Essayer essayer essayer

Discutez avec les professionnels que vous rencontrez sur ces différents réseaux afin de savoir si ce métier est fait pour vous, voir directement avec eux quels sont les points positifs et négatifs, selon eux.

Dans tous les cas, il faut être proactif, il ne faut pas hésiter à envoyer des messages, des mails, à organiser des rendez-vous (qu’ils soient physiques ou simplement par Skype) afin de découvrir de la façon la plus précise possible ce vers quoi vous voulez aller.

Et l’immersion complète ? N’hésitez pas ! Vous êtes maintenant renseigné sur les différentes composantes du/des métier(s) qui vous intéressent. Rien de mieux ensuite, si vous avez la possibilité, que d’aller vous immerger dans ce nouveau travail.

Vous voulez devenir boulanger ? Allez au bout de votre rue pour demander à votre boulanger préféré si vous pouvez passer une journée avec lui en immersion afin de voir, en conditions réelles, si c’est vraiment ce que vous voulez faire. On n’est jamais à l’abri de l’appel des sirènes, d’une vision idéalisée du métier rêvé, ou partielle de ses difficultés et contraintes.

Ainsi, vous saurez vraiment si le métier en question est fait pour vous ou non.

2 façons de découvrir de nouveaux métiers :

La start-up Test mon job permet justement d’organiser cela au mieux, n’hésitez pas à regarder cela de plus près ! Et la plateforme emploi Welcome To The Jungle propose de très nombreuses vidéo découvertes des métiers.

3 – C’est quand le bon moment ?

Ahhh… La grande GRANDE question qui revient tout le temps !

C’est la crise, j’ai 40 ans (marche aussi à 30, 25 ou 55…), j’ai la trouille, je suis pas sure, j’hésite, je ne suis pas si mal, j’ai envie mais j’ai peur… Les raisons qui nous retiennent sont nombreuses, et la vraie difficulté c’est toujours de se lancer, car certes, il n’y a pas réellement de BON moment, mais finalement il n’y a jamais de mauvais moment non plus.

Alors pour savoir s’il est temps de changer, déjà, vous pouvez vous référer aux 4 questions principales que nous posions en démarrage de réponse à la question « pourquoi » : si vous répondez OUI à 3 questions, il y a de grandes chances que, contexte ou pas contexte, vous soyez prêt.

Car finalement, le bon moment, le temps venu pour changer de travail c’est quand VOUS êtes prêt.

Car si on attend que tout soit parfait dans l’économie, la famille, l’environnement global… on risque d’attendre éternellement. C’est un peu comme je l’explique dans une autre réflexion répondant à cette autres grande question « c’est quand le bon moment pour un coaching ? » Je reprends alors l’anecdote de la grenouille ébouillantée du livre de contes manageriaux d’Olivier Clerc. Cette métaphore est simple et vous pouvez la découvrir ici ! Mais l’idée est assez simple en somme : si on attend trop longtemps alors que nos signaux de besoin de changement se manifestent, on court plus de risque à attendre qu’à changer.

Ainsi, à la question du quand c’est le bon moment, je réponds toujours : c’est quand VOUS sentez que le temps est venu ! Et oui c’est du feeling.

MAIS, pour tout de même affiner encore un peu cette réflexion, nous pouvons aussi procéder par élimination. Car oui oui, si le BON moment c’est vous qui le sentez, il y a tout de même des choses qu’il convient d’éviter…

Petit rappel des mauvaises raisons de quitter son job, et de ce qu’il ne faut pas faire !

  • Quitter votre travail du jour au lendemain sur un coup de tête, par caprice ou parce que vous vous êtes pris la tête avec votre boss
  • Quitter votre boite parce que vous êtes frustré (il faut d’abord désamorcer ces frustrations, sinon, c’est sur et certain, vous les amènerez dans le prochain job)
  • Faire un bilan de compétences en en espérant une solution miracle et en croyant que tout se transformera par magie
  • Se renfermer sur soi-même et « subir » une situation une vie pro qui ne vous convient plus (gare à la cuisson de la grenouille)
  • Enchaîner les arrêts de travail en espérant que votre entreprise prendra les devants (au pire vous serez évincé et sans projet réel)
  • Changer de travail parce que vous êtes en burn out dans celui-ci sans avoir soigné ce dernier
  • Se lancer au hasard et sans projet, en se disant que changer de boulot se fera tout seul et sans difficulté

En synthèse

Changer de travail (et non pas « changer de travaille » comme je l’ai déjà lu….) est un vrai PROJET qui se construit, se pilote, s’anticipe et se gère de façon structurée et intelligente.

Bien sûr, c’est un projet de coeur, mais il convient aussi de ne pas se laisser dépasser par ses émotions. Une envie de changer de job n’est pas anodine, et je suis bien placée pour vous dire que si votre projet est un peu trop flou, il y a un vrai risque que vous perdiez du temps et de l’énergie en partant dans de multiples directions.

Une vie professionnelle riche est dense est une grande source d’épanouissement – et c’est d’autant plus le cas aujourd’hui où beaucoup de formations permettent de changer de job, voire de vie, de façon réelle et concrète.

Et si vous souhaitez aller plus loin dans la construction d’une vie professionnelle pleine de sens et alignées avec qui vous êtes, n’hésitez à booker votre session de travail offerte !