fbpx

5 bonnes pratiques éprouvées … et en situation extrême !

En ce moment les sujets fleurissent sur le confinement, le télétravail et les effets conjoints de ces deux choses sur le couple … et il y a fort à parier que le confinement aura 2 impacts possibles sur le couple :

Soit un pic de naissances d’ici 9 mois, soit un pic de divorce dès l’issue du confinement…

Il est évident que le télé-travail à 100% du temps, et l’impossibilité de sortir alors qu’on vit à deux (ou plus avec des enfants), quand on n’a pas été préparé ni par son entreprise ni par sa vie de couple est un projet périlleux certes, mais qui peut s’aménager !

Pourquoi je suis bien placée pour en parler ?

Parce que mon conjoint et moi, entrepreneurs tous deux, avons beaucoup voyagé ces derniers mois, et une expérience plus que marquante pour nous a été la période d’un mois et demi dans une cabane au fond de la Lituanie, avec wifi mais sans eau courante, et sans vie sociale alentour (pleine nature donc, avec toutes ses joies mais aussi ses explosives difficultés). Nous avons voyagé ensemble dans de nombreux lieux où il nous a fallu être créatifs pour ne pas nous entretuer et continuer à gérer nos activités professionnelles de façon responsable !

Donc en synthèse :

1 : Être au clair sur les besoins primaires de chacun (espace, environnement, bruit, sollicitation…)

First things first : quels sont les essentiels, les must have, les incontournables pour chacun ? Qui a besoin de quoi dans son environnement quotidien pour ne pas se sentir mal ? Oui car en cette période de confinement on va d’abord chercher à limiter la casse… Si vous avez besoin de mettre au clair ce qui a du sens pour vous, vous pouvez creuser le sujet dans cet autre article sur « Pourquoi & pour – quoi je me lève le matin? » : il n’est pas spécifiquement lié au confinement, mais vous aidera à y voir plus clair sur vos moteurs !

  • Besoin d’un environnement rangé, propre, décoré … ou peu importe ?
  • Des pauses régulières sont indispensables pour vous, avec café et papotage ou … de longs temps de travail ?
  • Besoin de se parler régulièrement ou… besoin de silence ?

Attention, ce besoin ne sera peut-être pas à 100% comblé (surtout en période de confinement) mais il aura au moins eu le mérite d’être exprimé et entendu.

Mais si le besoin ou l’envie globale est claire, on peut faire des petits pas dans cette direction dans l’organisation, et dans la bienveillance qui sera exprimée.

Car c’est bien de cela qu’il est question : chacun va devoir s’adapter, faire des concessions, des compromis ! Et dans ce contexte l’essentiel est de montrer à l’autre qu’on a compris son besoin, et qu’on essaye d’y répondre un minimum avec compréhension et bienveillance.

Et ce qui est magique avec la bienveillance c’est que si l’un en fait preuve, l’autre en sera impacté, et aura tendance à reproduire un comportement bienveillant à son tour

.

2 : Construire à deux l’espace de travail et se mettre d’accord

Dans la lignée du point 1, à partir du moment où on a entendu les besoins de l’autre, sachons construire les espaces de travail qui tiennent compte des besoins de chacun. Quelqu’un pourra prendre plaisir à travailler sur un coin de la table de la cuisine… Là où un autre aura besoin de l’entière table du salon.

L’idée ici n’est pas de faire une répartition égalitaire des espaces, mais bien une répartition adaptée et intelligente.

Il est également essentiel de respecter ces espaces :

Un espace de travail est un espace de travail, donc ne mélangez pas tout.

Gardez des zones neutres où chacun pourra faire une petite pause et se couper de son « lieu » de travail pour décompresser.

Définissez des vrais espaces pour chacun (même s’ils sont petit, mais chacun conserve le besoin d’un espace à soi), afin de laisser à chacun sa « zone de liberté » et respectez-les. Il pourrait être naturel de s’éparpiller puisque pro et perso sont mélangés. Mais faire respecter ces frontières est essentiel pour le bien-être de chacun !

3 : Définir un planning

Il est également essentiel de garder de la structure. Même s’il peut y avoir des moments de travail qui débordent sur les temps de couple ou familiaux, puisque c’est naturel dans la situation inédite que nous vivons, il est très important de préciser dès le départ et au maximum les temps où vous vous rendrez disponible pour votre moitié ou vos enfants.

Cela peut sembler évident à chacun dans sa tête, mais comme pour beaucoup de choses, ça va sans dire mais ça va mieux en le disant !

Donc définissez précisément (jours et horaires idéalement) quand vous travaillez et quand vous êtes off…. et donc disponible ! Pour construire un chateau-fort, cuisiner, vider le lave-vaisselle ou juste pour un câlin.

C’est plus simple pour tout le monde quand on sait :

Ce que l’humain vite le plus mal c’est l’incertitude – et il y en a suffisamment autour de nous. Donc veillons à ramener du connu et de l’information entre nous!

4 : Se rappeler des bonnes pratiques en matière de CNV

Bien entendu, malgré toutes les bonnes volontés, les incompréhensions et tensions ne pourront jamais être totalement évitées… Alors en début de conflit ou si vous sentez qu’une incompréhension arrive, désamorcez le plus vite possible car personne ne pourra sortir en claquant la porte !

Et pour ma part, je reste une grande convaincue par la CNV (Communication Non Violente) : le principe reste simple :

  1. Observer objectivement ce qu’on ressent
  2. Exprimer ses sentiments (dire ce que cette situation nous fait vivre, au niveau émotionnel)
  3. Exprimer ses besoins (dire ce que ça crée comme besoin chez soi)
  4. Formuler sa demande (demander gentiment ce dont on a besoin concrètement comme mot, geste, action, environnement…)
Aucun texte alternatif pour cette image

N’hésitez pas à creuser la question de la CNV, si vous voulez approfondir votre compréhension du sujet, ce sera forcément aidant dans le contexte actuel !

5 : Ritualiser le moment des retrouvailles après le travail

Enfin, après avoir créé vos espaces de travail, plannings… Faites de votre mieux pour ritualiser et ré-enchanter les moments de retrouvailles. Des rituels à deux ou en famille sont essentiels pour l’équilibre de chacun. Ils permettent aussi de continuer à créer et entretenir un lien de qualité qui…. on ne va pas se mentir, pourrait être mis à mal dans la période de confinement !

Une raclette ? Un apéro-skype avec les copains ? Un film ? Un TEDx ? Une formation à distance que vous pourriez suivre ensemble ? De la peinture, du rangement, de l’aménagement ? Soyons créatifs ! Je rappelle aussi ici (en bas de l’article, donc c’est plus discret) que les ventes de sex toys ont explosé ces derniers jours….!

Bref : amusez-vous, transformez la période en opportunité !

En résumé : Communiquez, organisez, exprimez, soyez bienveillants, et célébrez 🙂

Cet article a initialement été publié sur LinkedIn !